La Myopie et la lumière naturelle dans les écoles

La Myopie et la lumière naturelle dans les écoles : un aspect négligé de la santé publique ?

Les écoles contribuent-elles à la détérioration des yeux de nos enfants ?

Londres (23 Mars 2015). Des recherches choquantes ont démontré le nombre croissant  d’élèves qui quittent l’école secondaire atteints de myopie.  Une nouvelle étude publiée par SAGE dans le « Journal Perspectives in Public Health » suggère qu’un des facteurs pourrait être l’éclairage dans les écoles.

Depuis 30 ans, la myopie est devenue  un problème mondial de santé. La croissance la plus spectaculaire est observée  à Singapour, à Taiwan, dans les villes de Chine et ailleurs en Asie Orientale.  Les taux peuvent aller jusqu’à 80% – 90% des enfants à la fin du secondaire dans cette région du monde.  Près d’un cinquième sont atteints de forte myopie et courent alors le risque de développer des problèmes oculaires plus tard dans leur vie.  Dans les pays occidentaux, les taux sont en augmentation, bien que moins rapidement qu’en Asie Orientale.

Le Mystère de la Myopie

Les causes de la myopie et les moyens pour la prévenir ne sont toujours pas clairs malgré plus de 150 ans de recherche scientifique.  De nombreuses théories ont été avancées pour expliquer les raisons pour lesquelles la vue des enfants empire pendant leur scolarité.  Trop de travail de près est une des causes les plus courantes, tandis que l’hérédité en est une autre. 

La Myopie, ressemble-t-elle au rachitisme ?

Une nouvelle étude compare l’histoire de la myopie scolaire avec la maladie des os, le rachitisme.          Pendant le 17ème siècle, le rachitisme était répandu parmi les enfants en Angleterre et a atteint des niveaux épidémiques dans l’Europe du nord et l’Amérique du nord. Dans certaines villes, 80% des enfants en étaient atteints.  Le remède s’est avéré inaccessible jusqu’aux années 1920, lorsque des scientifiques ont découvert que le manque de  lumière naturelle, qui conduit à une carence de vitamine D, était la cause du rachitisme.  La myopie, comme le rachitisme, est un état saisonnier qui semble empirer en hiver.  Des recherches récentes sur la myopie ont ravivé la vieille théorie des années 1890, selon laquelle les écoliers qui passent plus de temps à l’extérieur dans la lumière naturelle ont moins de myopie.  Cependant, à la différence du rachitisme, ce sont les faibles niveaux de lumière ambiante  plutôt que les faibles niveaux de vitamine D qui semblent être le facteur décisif dans la myopie.

La lumière naturelle dans les écoles

Il y a un siècle, on pensait que des niveaux élevés de lumière naturelle dans les écoles pouvaient éviter la myopie.  Les départements de l’éducation ont construit  des salles de classes avec des grandes fenêtres afin d’éviter que les enfants ne deviennent myopes.  Puis dans les années 1960, la pensée médicale changea.  La myopie étant considérée comme un état  héréditaire,  il y eut moins d’efforts  pour l’éviter.  Aujourd’hui, il est reconnu que l’éducation des enfants a un plus grand impact sur leur vue que les facteurs génétiques.  Les preuves manquent pour montrer que la lumière naturelle dans les salles de classes prévient la myopie. « Cela n’a pas été suffisamment étudié depuis que le lien a été établi initialement dans les années 1890. » dit l’auteur de cette étude, Dr. Richard Hobday. « Mais, étant donnée l’augmentation rapide de la myopie parmi les écoliers au niveau mondial, on devrait se pencher à nouveau sur la question».

Richard Hobday, Chercheur indépendant

Myopia and daylight in schools: a neglected aspect of public health? Perspectives in Public Health January 2016 136: 50-55, first published on March 23, 2015

Pour acheter l’article complet, cliquez ici   http://rsh.sagepub.com/content/136/1/50